A La UneDerniers articlesSOCIETE

Gabon : l’UASPOM honore sa 1ère cuvée de diplômés  

Ecouter l'article

Adapter les offres de formation aux besoins réels du marché, c’est l’objectif que s’est fixé l’Université africaine des sciences politiques et de management (UASPOM), qui honorait ce samedi 17 février 2024 sa première cuvée de diplômés, à la faveur d’une cérémonie organisée en présence des représentants du ministère de l’enseignement supérieur, du corps professoral, de personnalités politiques, et des parents d’élèves. Une cérémonie couronnée par la signature de deux conventions de partenariat avec des universités camerounaises.   

Depuis 4 années déjà, l’Université africaine des sciences politiques et de management oeuvre à s’inscrire au rang des leaders en matière de formation professionnelle. Si la covid-19 à un temps soit peu ralenti les activités de ce pôle d’excellence, le Professeur Jean Louis Nkoulou Nkoulou et les siens semblent avoir relevé le défi. En effet, pour la promotion 2022 – 2023, ce sont plus de 111 jeunes qui ont été formés dans plusieurs filières, en lien avec les besoins réels du marché, et conformément aux aspirations des autorités qui incitent les jeunes à davantage oser l’entrepreneuriat. 

L’UASPOM, des diplômés aptes à l’auto entreprise 

Au terme de trois années de cycle universitaire, 111 étudiants de l’UASPOM ont été récompensés pour leur dévouement, leur promptitude et leur acharnement dans le travail. Si la représentante des élèves a salué le professionnalisme du corps enseignant, qui a permis à ces brillants jeunes, dont 8 se sont distingués par des moyennes de 18 sur 20, d’acquérir des leviers de connaissance dans leurs filières respectives, le Pr. Nkoulou Nkoulou, patron de l’établissement a surtout tenu à rappeler les enjeux pour le Gabon « Nous avons voulu montrer au paysage national que nous existons désormais et que l’on peut désormais compter sur nous. Nous avons la particularité d’avoir mis sur le marché des jeunes qui peuvent s’auto-employer, conformément à notre nouveau modèle de développement », a-t-il indiqué.

Un sentiment partagé par le parrain de cette promotion, Jean Robert Obiang Obiang, qui a eu un mot pour ses filleuls « Il faudrait que l’université gabonaise s’ouvre au monde professionnel. Donc nous disons à nos filleuls de s’orienter beaucoup plus vers l’auto-entreprendre. Nous avons aujourd’hui des outils pour les accompagner à développer leurs projets et à devenir des patrons de demain grâce aux formations reçues ». Un message reçu 5 sur 5 par ces jeunes diplômés, qui ont dans un premier temps tenu à exprimer leur gratitude au personnel de l’établissement « C’est avec émotion que je me tiens devant vous. Je tiens particulièrement à remercier le Manager Directeur général de l’établissement, le Pr. Nkoulou Nkoulou pour l’attachement à la jeunesse estudiantine gabonaise. Mais c’est surtout cette confiance qu’il a placée en nous qui est récompensée aujourd’hui », a exprimé Mboumba Ndoundzi Gilca, diplômée en banque, finance et assurance.     

Vers un partage d’expérience entre l’UASPOM et des universités camerounaises 

C’était l’autre moment fort de cette cérémonie de remise de diplômes aux étudiants de la première promotion de l’UASPOM. En effet, c’est conformément aux orientations des autorités, de sortir des filières thématiques, pour embrasser des filières pratiques, et pour s’arrimer aux besoins présents et avenirs du Gabon, que le Pr. Jean Louis Nkoulou Nkoulou a signé séance tenante deux conventions. L’une avec une université camerounaise spécialisée dans les nouvelles technologies, l’autre qui fait dans l’agriculture. Lesquelles initiatives devraient permettre au pays de se doter à la fois d’experts en innovations technologiques, mais aussi de parvenir à juguler la dépendance extérieure du pays au plan alimentaire. 

« Nous nous sommes tournés rapidement vers le Cameroun voisin qui a cet avantage d’avoir déjà expérimenté ces filières que nous voulons mettre en place, afin de changer le modèle économique de nos universités », a indiqué le Pr. Nkoulou Nkoulou, non sans rappeler « nous n’allons plus à l’université pour chercher des diplômes, mais pour chercher comment créer une entreprise, tout en tenant compte du contexte local. Or le problème du Gabon, c’est celui de l’agriculture. Il en est de même pour la deuxième convention que nous avons signée, qui a pour vocation de faire la promotion du numérique, afin de permettre aux cultivateurs de vendre leurs produits depuis l’outil informatique », a-t-il conclu.

Notons que pour contribuer à l’accompagnement de ces jeunes dans la création effective d’entreprises, le Pr. Nkoulou Nkoulou, en partenariat avec son organisme bancaire, a mis à la disposition de 5 étudiants, qui proposeront des projets bancables, 5 postes d’une caution de 5 millions de Fcfa. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page