Derniers articlesSOCIETE

Gabon :  l’inclusion des enfants autistes dans la société au cœur de travaux scientifiques

Ecouter l'article

Le vendredi 31 mai 2024 se sont ouvert à l’hôtel Radisson Blu de Libreville les travaux scientifiques de la 2ème édition du salon de l’autisme. Entre autres points abordés lors des échanges, l’inclusion des enfants autistes dans la société, qui pose à ce jour beaucoup de difficulté dans la prise en charge de ces derniers. 

C’est en présence de la ministre des Affaires sociales Nadine Nathalie Awanang, qu’ont démarré ce 31 mai 2024 les discussions approfondies du 2ème salon de l’autisme en Afrique.  Des moments de partage où cours desquels les praticiens ont bénéficié d’une mise à jour concernant les données épidémiologiques des Troubles du spectre de l’autisme, harmoniser les outils diagnostics, établir le circuit du patient, impliquer le gouvernement pour améliorer le bien-être de l’enfant et de l’adolescent TSA, et établir les partenariats sud-sud et surtout, public-privé.

L’Autisme un véritable défi de santé publique en Afrique 

Prenant la parole, Nathalie Nadine Awanag a rappelé aux participants la nécessité de créer un environnement plus inclusif et bienveillant. « Il est question pour nous de ne ménager aucun effort dans les sensibilisations aux nouvelles méthodes de prise en charge. Nous avons le devoir de construire un avenir où chaque TSA, quelle que soit sa différence, trouve sa place dans notre société » a martelé la ministre des Affaires sociales qui a insisté sur l’amélioration de la prise en charge des personnes atteintes des Troubles du spectre de l’autisme ( TSA).

Notons que la 2ème édition du salon de l’autisme qui s’est tenue du 27 mai au 1er juin 2024 est une initiative du Centre national Ndossi et Akomgha, le centre de prise en charge des enfants autistes et trisomiques du Gabon qui dépend du ministère des Affaires sociales, et de plusieurs associations gabonaises et d’Afrique telles que Gravir les montagnes du Gabon et Solution autisme Cameroun. Ce colloque qui a pris fin ce 1er juin a vu la participation de près de seize pays environ et vise à  mettre en place des stratégies concrètes pour une meilleure prise en charge de cet handicap en Afrique en général et au Gabon en particulier.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page