Derniers articlesSOCIETE

Gabon : les malades mentaux bientôt traités en intégrant les dimensions spirituelle et traditionnelle

Ecouter l'article

Le bien-être des populations vulnérables est véritablement au cœur des préoccupations des plus hautes autorités de la transition. Pour ce faire, lors de la clôture des débats du Dialogue national inclusif ( DNI) le 30 avril dernier, au nombre des recommandations faites figure celle de traiter les malades mentaux de manière spirituelle et traditionnelle. 

Il est connu de tous et même déploré par les Gabonais que la prise en charge des malades mentaux dans notre pays est lamentable. La preuve à travers la capitale et même à l’intérieur du pays, ces malades déambulent dans les rues et très souvent en tenue d’Eve, une situation que les populations ne cessent de fustiger. Conscients de l’urgence et du malaise qu’un tel spectacle cause dans la société, les commissaires soucieux de répondre aux préoccupations des populations qui souhaitent une meilleure prise en charge des personnes souffrant de troubles mentaux ont adopté une conclusion. Laquelle consiste à « mettre en place une prise en charge holistique des malades mentaux intégrant la dimension spirituelle, traditionnelle » indique le rapport final du DNI. 

La santé mentale enfin érigée en priorité durant la transition

Au Gabon, très peu ou presque pas d’initiatives sont envisagées par les autorités compétentes dont le ministre de la Santé, le Pr. Adrien Mougougou en matière de promotion de la santé mentale. Pire, la prise en charge des malades mentaux est quasi impossible en raison de l’inexistence des structures dédiées pour leur suivi. Ainsi au regard de la solution adoptées par les commissaires faisant suite aux contributions des citoyens, permettra aux pratiquants de médecine traditionnelle de mettre à contribution leur savoir. 


D’ailleurs lors de son audition devant les députés  de la commission des lois de la Santé et Prévoyance à l’Assemblée nationale, le Pr. Adrien Mougougou évoquait la nécessité d’élargir le champ des priorités à d’autres domaines de la santé, notamment à travers la valorisation des bienfaits thérapeutiques des plantes sur le plan sanitaire. La médecine traditionnelle étant un domaine riche dans lequel bon nombre de chercheurs s’investissent , et plusieurs compatriotes ont recours à cet art médical. Cette solution réjouira fortement le conseil national des rites et traditions du Gabon (CNRTG) qui milite pour la reconnaissance officielle de la médecine traditionnelle.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page