Derniers articlesPOLITIQUE

Gabon : le Mouvement Gabao pour une allocation familiale de 50 000 Fcfa par mois et par enfant

Ecouter l'article

Dans le cadre de la poursuite de son processus d’implantation territoriale, le Mouvement Gabao était ce jeudi 20 juin du côté de Derrière la Prison et Derrière l’Assemblée nationale, dans les premier et deuxième arrondissements de Libreville. Occasion pour son président, Franck Nguema de décliner la vision du parti en matière de solidarité nationale.

L’un des principaux défis que souhaite relever le Mouvement Gabao une fois représenté au sein du parlement tient à une question : Comment lutter efficacement contre les inégalités sociales ? Une question que Franck Nguema et ses camarades entendent résoudre par une revalorisation des allocations familiales qu’ils proposent de porter à 50 000 Fcfa par mois et par enfant.  

Une question de justice sociale 

Cette phase de présentation du Mouvement Gabao et d’installation de ses Délégués des comités locaux, est l’occasion pour les membres du bureau de décliner l’offre programmatique. Ainsi,  devant l’accroissement des inégalités dans le pays, la jeune formation politique propose une revalorisation considérable des allocations familiales, qui sont actuellement de 5 000 Fcfa par mois et par enfant.

 « La question des allocations familiales occupe une place de choix dans l’offre politique que porte le Mouvement Gabao. Nous pensons que pour chaque enfant né, les mères devraient toucher une allocation de 50 000 Fcfa par mois », a déclaré Franck Nguema au cours de sa causerie politique. Une revalorisation qui serait donc multipliée par 10 et qui viendrait par la même occasion répondre aux enjeux d’une politique nataliste viable. En outre, afin d’accompagner les personnes frappées par le chômage, le Mouvement Gabao propose une allocation chômage de 80 000 Fcfa par mois et par personne. Une politique de solidarité qui devrait bien évidemment s’accompagner d’une politique de réinsertion.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page