Derniers articlesSOCIETE

Estuaire : 1187 apatrides reçoivent des jugements supplétifs et actes de naissance

Ecouter l'article

C’est au terme d’un vaste programme de recensement débuté sous Ali Bongo Ondimba dénommé « Citoyenneté et protection sociale », puis poursuivi par les nouvelles autorités, que le ministre des Affaires sociales Nadine Nathalie Awanang a procédé lundi 06 mai 2024 à la remise de 1187 actes de naissance à des enfants anciennement apatrides de Ntoum et Kango. Une initiative qui fait désormais de ces derniers de véritables Gabonais. 

Restaurer la dignité des Gabonais, c’est l’une des promesses fortes faites par le Général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguema dès son arrivée à la tête du pays le 30 août dernier . C’est donc soucieux d’éradiquer le phénomène d’apatride, que sur instruction du Chef de l’Etat, le ministre des Affaires sociales Nadine Nathalie Awanang a entamé la distribution des actes de naissance à Ntoum dans le département du Komo-Mondah le 06 mai 2024. Ce sont donc au total 1187 individus qui sont devenus aujourd’hui des Gabonais, dont 703 ont reçu des jugements supplétifs transcrits dans la ville de Ntoum et 484 actes de naissance transcrits à Kango. 

1187 nouveaux Gabonais désormais en possession de leurs papiers 

Pour le ministre des Affaires sociales, la régularisation de la situation de ces 1187 compatriotes dans la province de l’Estuaire leur confère désormais une existence juridique avec tous les droits qui s’y attachent. « L’acte de naissance est le document le plus important qui atteste de l’existence d’une personne. Ce document permet au citoyen de bénéficier de toutes les prestations sociales que l’Etat offre. On ne peut accéder à la santé et à l’éducation si l’on ne possède pas d’acte de naissance » a déclaré Nadine Nathalie Awanang qui a pour ambition de rendre réel le concept « un Gabonais, un acte de naissance » et  ce conformément à la vision du Général de Brigade Brice Oligui Nguema. 

Soulignons que cette activité a été organisée en collaboration avec le Fonds des Nations unies pour l’enfance ( UNICEF), et depuis 2022, moins d’un quart des actes de naissance a été remis aux enfants apatrides. Gageons que l’objectif visé  par le Président de la transition qui souhaite que plus jamais aucun Gabonais ne se retrouve sans papiers dans son pays soit réel atteint durant la transition. Par ailleurs, le membre du gouvernement a sensibilisé les familles à prendre l’initiative de se rendre dans les mairies dès la naissance des enfants pour les déclarer. Toute chose qui leur permettrait de jouir en toute tranquillité de leur nationalité mais aussi réduire la problématique des Gabonais apatrides. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page