A La UneADMINISTRATIONDerniers articles

Enseignement supérieur : vers un plan triennal de recrutement de 300 enseignants

Face au déficit d’enseignants dans les universités et grandes écoles, le ministre de l’Enseignement supérieur Hervé Ndoume Essingone prévoit un plan triennal de recrutement de 300 enseignants. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre de la réalisation des objectifs fixés par le président de la Transition, le Général Brice Clotaire Oligui Nguema.

Soucieux d’offrir de meilleures conditions d’apprentissage aux étudiants gabonais, le président de la Transition a fixé des objectifs clairs à son ministre de l’Enseignement supérieur, Hervé Ndoume Essingone. Au nombre de ceux-ci, l’augmentation du personnel enseignant au sein des établissements supérieurs.

300 enseignants en 3 ans 

En plus de l’amélioration des conditions d’accueil avec notamment la réhabilitation et la construction des universités d’Oyem, Port-Gentil, Mouila, Akanda, il est plus que nécessaire d’augmenter l’effectif du corps enseignant. Les 938 enseignants permanents dont dispose le ministère de l’enseignement supérieur ne suffisent pas à combler les besoins des établissements publics du pays. Si ce déficit n’a pas été évalué en raison des difficultés des services à compiler les données, le secrétaire général a indiqué qu’il y a une forte demande à  l’université des sciences et techniques de Masuku (USTM). Même son de cloche à l’université des sciences de la santé. « Nous avons un problème de recrutement d’enseignants, nous utilisons quasiment les mêmes enseignants partout », a indiqué le Pr Arthur Lemamy, Directeur du département de biologie médicale à l’Université des sciences de la santé (USS).

Ainsi, dans le cadre de la restauration de l’institution universitaire, le gouvernement envisage un plan triennal de recrutement. Concrètement, il s’agit de recruter chaque année 100 enseignants pendant 3 ans. Une initiative qui selon le professeur Hervé Ndoume Essingone suffirait à combler le manque.  « Nous avons à peu près besoin d’un rythme de recrutement de 100 enseignants par an. Nous espérons que les recrutements vont se faire régulièrement pour renforcer les ressources humaines dans nos universités », a-t-il précisé.
Pour cette année, le besoin serait déjà pourvu si l’on en croit le secrataire général du ministère de l’Enseignement supérieur. En effet, Pr. Eugénie Eyeang a indiqué que ledit département ministériel, a reçu 1065 demandes d’emploi dont 119 doctorats. 116 de ces candidatures ont déjà été retenues et seront mises en solde au cours de ce mois de janvier. Gageons que ces recrutements amorcent l ‘essor vers la félicité de l’Enseignement supérieur gabonais.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page