Derniers articlesSOCIETE

Échangeur Nzeng-Ayong-Nkembo : Une partie de la route demeure barrée

Ecouter l'article

Très fréquenté par bon nombre d’usagers, l’axe échangeur Nzeng-ayong-Nkembo est à ce jour toujours obstrué de façon incompréhensible par des plots en béton armé. Et pourtant, l’énorme trou qui s’était formé à quelques mètres de l’échangeur de Nzeng-ayong communément appelé « la cachette des Nzebi » est aujourd’hui refermé. Qu’est-ce qui empêche donc l’ouverture complète de cette voie secondaire ? Lecture !

La question que plusieurs compatriotes se posent à ce jour lorsqu’ils empruntent la voie de l’échangeur de Nzeng-ayong pour se rendre à Nkembo est celle de savoir : qu’est-ce qui bloque jusqu’à lors pour que la réouverture de cette route se fasse ? À vue d’œil, rien du tout! Mais pourtant à ce jour, ce chantier constitue un véritable calvaire pour les habitants des alentours, mais aussi pour les automobilistes qui sont contraints de circuler sur une voie complètement rétrécie entraînant des embouteillages. 

« On ne sait pas pourquoi ce chantier n’est pas livré. L’ ouverture de cette route permettra de résoudre le désordre routier qui y règne surtout aux heures de pointe. Les véhicules allant vers Nkembo sont obligés de rouler avec prudence parce qu’ils empruntent cette voie secondaire à sens unique malgré eux. Même les Forces de défense et de sécurité font la même chose » déplorent les compatriotes. Une situation qui devrait interpeller le ministre des Travaux publics, Flavien Nzengui Nzoundou afin qu’il tape du poing sur la table pour soulager le calvaire des usagers de la route

Les voies secondaires en travaux jusqu’à quand ? 

Quand ce ne sont pas des travaux qui sont bâclés, ce sont les routes qui sont complètement détériorées ou au mieux elles sont barrées comme à Nzeng-Ayong. Cette image enlaidie la ville, car d’un côté nous avons les routes en béton qui sont construites par le Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) et de l’autre côté nous avons des routes qui ont cet aspect complètement accidentogène. Et dire que des personnalités empruntent ces voies et souvent en vitesse dans des convoies. Ont-elles conscience que leurs propres vies sont également en danger ? Vivement que les autorités en place réagissent car ce n’est pas du tout la joie pour les populations.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page