Derniers articlesDIASPORA

Brésil : le fils d’un diplomate gabonais victime de bavures policières

Ecouter l'article

C’est le jeudi 4 juillet 2024 aux environs de 19 heures dans le quartier aisé d’Ipanema à Rio de Janeiro que les faits se seraient déroulés. Selon le récit de BFMTV, quatre adolescents, dont trois de race noire et un blanc, auraient été victimes d’une bavure policière. Il s’agissait des fils de diplomates gabonais, béninois, canadien et burkinabé. En effet, les policiers seraient descendus de leur véhicule et auraient pointé leurs armes sur ces derniers, tout en planquant deux d’entre eux contre le mur. 

C’est une vidéo issue d’une caméra de surveillance qui démontre les méfaits des forces de polices brésiliennes. En effet, les images véhiculées sur les réseaux sociaux montrent des policiers descendre d’un véhicule et pointer leurs armes vers un groupe de quatre adolescents. Alors que ces derniers étaient juste en pleine promenade. Durant l’intervention des agents, deux des jeunes ont été plaqués contre un mur pour être fouillés, jambes et bras écartés. Aussi, ces derniers n’ont pas hésité à pointer leurs armes sur les adolescents.

Des excuses de la diplomatie brésilienne

Une fois chez eux, les fils des diplomates gabonais, burkinabé, canadien et béninois ont relaté les faits à leurs parents. Julie-Pascale Moudouté, épouse de l’ambassadeur du Gabon au Brésil, a fermement condamné cet incident. « Comment ont-ils pu pointer leurs armes sur la tête de jeunes de 13 ans? ». D’après les médias brésiliens, les jeunes adolescents en vacances à Rio étaient accompagnés de deux jeunes brésiliens blancs. Le jour de l’incident, ces derniers venaient de raccompagner l’un de leur ami brésiliens chez lui. 

Pour la mère du jeune de peau blanche, Rhaiana Rondon, l’action des policiers était disproportionnée et raciste. « Trois des quatre adolescents sont noirs! Ils ont été victimes de violence, une arme pointée sur la tête, sans rien comprendre » a-t-elle déclaré sur X. Au lendemain de l’incident, les ambassadeurs du Gabon et du Burkina Faso ont été reçus au siège du ministère des Affaires étrangères à Brasilia. Au cours de cette rencontre, les diplomates ont reçu des excuses formelles. La police militaire de Rio a expliqué dans via un communiqué que les agents impliqués dans cette intervention étaient « équipés de caméras corporelles ». A cet effet, les images « seront analysées pour déterminer si des excès ont été commis ». Il faut noter qu’après l’altercation la diplomatie brésilienne a présenté ses excuses le vendredi 5 juillet 2024. 

Esther Kengue

Diplômée en Communication des organisations, l'écriture est une vocation que je mets au quotidien au profit de la rédaction de Gabon Media Time pour servir mon pays.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page