A La UneDerniers articlesECONOMIE

ZLECAF : Yves Fernand Manfoumbi plaide pour une forte implication du secteur privé dans l’investissement

Le dimanche 18 juin 2023 s’est ouverte à Accra au Ghana la 30e assemblée générale annuelle de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) marqué par un appel à davantage de commerce et d’intégration intra-africains face aux défis résultant de l’impact de la pandémie mondiale de Covid 19 et de la crise ukrainienne, cette rencontre a permis au ministre du Commerce gabonais Yves Fernand Manfoumbi d’exhorter à une implication plus accrue du secteur privé dans les projets de développement sur le continent. 

En effet, cette assemblée générale qui coïncide avec  le 30e anniversaire de la création d’Afreximbank était l’occasion de faire un tour d’horizon du rôle majeur qu’a joué l’institution bancaire dans le développement et la mise en œuvre de solutions pour relever les défis auxquels l’Afrique est confrontée. Une rencontre qui a vu la participation du membre du gouvernement qui, avant le panel sur l’implication du secteur privé par les gouvernements pour une croissance inclusive et durable, a tenu à saluer le rôle d’Afreximbank dans le processus d’accompagnement de l’accélération de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

LIRE AUSSI: ZLECAF: Yves Fernand Manfoumbi fait le point de l’opérationnalisation à Mahamadou Issoufou

Lors de son intervention, le président du Conseil des ministres de la ZLECAF a tout d’abord rappelé l’adoption des protocoles des investissements, sur la propriété intellectuelle et sur la concurrence, socle selon lui d’une accélération de la mise en œuvre de ce marché unique. Ainsi, Yves Fernand Manfoumbi a relevé la nécessité « d’une implication du secteur privé qui devrait s’approprier ces outils et créer des chaines de valeurs à travers la transformation et l’industrialisation ». 

Yves Fernand Manfoumbi pour une implication du secteur privé au sein de la ZLECAF

« Le secteur privé est très attendu dans la production agricole pour la substitution des importations. Il en est de même du secteur pharmaceutique. Le secteur privé devrait s’engager dans la production des médicaments et autres dispositifs médicaux nécessaire au bien-être des populations africaines », a plaidé le ministre gabonais du Commerce.  

Pour rappel, la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) est une institution financière multilatérale panafricaine mandatée pour financer et promouvoir le commerce intra et extra-africain. Depuis 30 ans, la Banque déploie des structures innovantes pour fournir des solutions de financement qui accompagnent la transformation de la structure du commerce africain, accélérant l’industrialisation et le commerce intra-régional, stimulant ainsi l’expansion économique en Afrique.

Morel Mondjo Mouega

Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Rédacteur en chef

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page