A La UneDerniers articlesPOLITIQUE

Tadjikistan : vers un renforcement de la coopération entre Libreville et Douchanbé

Ecouter l'article

En marge de la 3ème conférence de haut niveau sur la décennie internationale d’action sous le thème « l’eau au service du développement durable », le premier ministre de la Transition, Raymond Ndong Sima a échangé avec son homologue Tadjik, Incumbent Kokhir Radulzoda. Au menu de cet entretien, le renforcement de la coopération entre le Gabon et le Tadjikistan, notamment dans le domaine agricole et environnemental

Profitant de son séjour dans ce pays d’Asie centrale où il prend part à la conférence internationale d’action pour l’eau, le chef du gouvernement a échangé avec le premier ministre du Tadjikistan. Une rencontre axée essentiellement sur le renforcement de l’axe Libreville – Douchanbé avec en toile de fond des discussions dans plusieurs domaines d’intérêt commun.

Ainsi, les deux personnalités ont évoqué les possibilités d’une collaboration particulière dans le domaine de l’agriculture, le Tadjikistan étant un pays à forte production agricole. Il faut dire que L’agriculture de ce pays s’appuie sur deux grands types de systèmes agricoles notamment les hautes terres, où sont cultivés le blé, la pomme de terre et l’horticulture, où l’on trouve aussi des pâturages non irrigués, et la culture irriguée du coton et du blé, qui domine dans les basses terres.

Ndong Sima en admiration du modèle du Tadjikistan

Autres sujets de discussion entre Raymond Ndong Sima et Incumbent Kokhir Radulzoda la problématique de la protection de la biodiversité, le Gabon étant un leader dans le domaine de la lutte contre le changement climatique. « Cette rencontre a permis aux différentes parties de réaffirmer leur engagement pour une eau facteur de développement durable », indique le communiqué de la primature. 

À noter que le premier ministre de la Transition a également profité de sa présence au Tadjikistan pour visiter tour à tour le musée Kohi Navruz, la foire du forum et l’entreprise SIPAR Group. Construit en 2009 et livré en 2014, le musée Kohi Navruz est établi sur plus de 4 hectares. Environ 4 000 artisans de toutes les régions du Tadjikistan y ont participé et l’on retrouve de toutes sortes de sculptures de ce pays de l’Asie centrale. La foire du forum n’était pas en reste dans cette visite. « Je suis venu faire la visite de ce musée et je constate que ce pays a mis en avant la culture traditionnelle. Les autres pays devraient s’inspirer de ce qui se passe ici. Je suis impressionné » a indiqué le Chef du gouvernement.

À SIPAR Group, entreprise spécialisée dans l’assemblage de tout type de véhicules, le premier ministre a marqué son intérêt pour les engins agricoles. Ayant porté une attention toute particulière sur ces moyens roulants de pointe, le Tadjikistan se dresse comme un potentiel client pour le Gabon dans l’acquisition de ce matériel qui permettra à l’avenir de développer ses nombreux projets agricoles.

Morel Mondjo Mouega

Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019.Rédacteur en chef

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page