A La UneDerniers articlesPOLITIQUE

Récurrence de propos xénophobes : le gouvernement interpelle les populations

Ecouter l'article

Ce jeudi 15 juin, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Rodrigue Mboumba Bissawou, a tenu un point de presse au cours duquel il a passé en revu trois sujets d’actualité, notamment la tournée républicaine du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, la situation des magistrats et les discours xénophobes. Pour le dernier point, le membre du gouvernement a fustigé la prolifération de ce type de discours, invitant les populations à la retenue. 

En effet, depuis plusieurs semaines, plus précisément depuis l’affaire Ousmane Cissé, du nom de l’éphémère directeur général de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), la toile gabonaise pilule de propos fustigeant la promotion de Gabonais récemment naturalisés dans des postes éminemment stratégiques au détriment des Gabonais de souche. Un constat décrié dans l’opinion, car menaçant le vivre ensemble. 

Après le Parti démocratique gabonais (PDG) qui a condamné la prolifération de ce type de discours, le tour est revenu au gouvernement de réagir. Lors de son point de presse, Rodrigue Mboumba Bissawou a fait remarquer que ces propos « sont de nature à entamer notre vivre ensemble, la cohésion sociale et la stabilité de notre pays ». Dans la foulée, le porte-parole du gouvernement n’a pas manqué d’appeler à la retenue. 

Le gouvernement condamne les propos xénophobes

« Le Gouvernement condamne ces dérives verbales, et en appelle à la mesure et la responsabilité des uns et des autres. Ces violences verbales, régulières, peuvent avoir des graves répercussions, et des conséquences inimaginables sur le pays, car comme nous le savons, les grands incendies commencent toujours par de petites étincelles », a-t-il martelé. 

Il faut souligner que la majeure partie de ses attaques vise principalement des hautes personnalités du pays, à l’instar du directeur de cabinet adjoint du président de la République Mohamed Ali Saliou, le ministre des Eaux et Forets Lee White ou encore le président du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques du Gabon,  Ismaël Oceni Ossa.

Morel Mondjo Mouega

Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Rédacteur en chef

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page