A La UneDerniers articlesSOCIETE

Gabon : les imams dénoncent des attaques xénophobes contre Ismaël Oceni Ossa

La déferlante de critiques envers l’Imam Ismaël Oceni Ossa, président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG) n’aura vraisemblablement pas été du goût de ces correligieux. En effet, dans une déclaration rendue publique le samedi 03 juin dernier les Imams d’origine gabonaise ont tenu à condamner ces allégations discriminatoires et xénophobes proférées sur les réseaux sociaux. 

C’est par la voix du Vice-Président et président des imams gabonais Rachid Mbadinga que le CSAIG a tenu à réagir aux attaques virulentes enregistrées ces dernières semaines contre l’imam Ismaël Oceni Ossa. En effet, à la suite de la polémique autour de la nomination d’Ousmane Cissé à la tête de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), qui avait abouti à sa démission, plusieurs personnes avaient fait le parallèle avec l’actuel président du CSAIG.

LIRE AUSSI: CSAIG: le soutien des imams du Gabon à Ismael Oceni Ossa

D’origine béninoise et devenu gabonais par naturalisation, l’imam Ismaël Oceni Ossa est contesté en sourdine au sein de la communauté musulmane du Gabon, mais aussi par d’autres compatriotes non musulmans. Ces détracteurs estimeraient que le poste qu’il occupe devrait revenir à un Imam gabonais de souche. Une idée balayée d’un revers de la main

Les attaques contre Ismaël Oceni Ossa jugées xénophobe par le CSAIG

Rappelant le contexte préélectoral très souvent propice à toutes sortes de dérives dans l’espace publique, le vice-président du CSAIG et ses coreligionnaires se sont dit attristés « de constater que l’Islam au Gabon en prend pour son grade, tantot par une minorité insignifiante de musulmans aigris dont la pratique religieuse est souvent sujette à caution, mais surtout, et c’est le plus grave par des compatriotes non musulmans appartenant à d’autres confessions religieuses, à la classe politique ou autres activistes », a lancé Rachid Mbadinga.

LIRE AUSSI: Gabon: des musulmans appellent à la dépolitisation du CSAIG

Ils ont pour se faire battu en brèche les accusations portant sur l’obtention frauduleuse par le président du CSAIG de sa nationalité ou encore son influence sur les décisions gouvernementales. Pour ce faire, ils ont encensé l’action d’Ismael Oceni Ossa à la tête du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon. Une gestion positive perceptible par son caractère collégial, la construction des écoles et lycées, la promotion de musulmans gabonais à l’imamat, la création des médias dédiés ou encore le renforcement du dialogue interreligieux.

Morel Mondjo Mouega

Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019.Rédacteur en chef

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page