Derniers articlesJUSTICE

Libreville : deux adolescents présumés meurtriers mis aux arrêts

Ecouter cet article

Deux adolescents suspects présumés du meurtre de la jeune fille dont le corps inerte a été retrouvé le mardi 8 août dernier sous l’échangeur de l’ancienne Radio télévision gabonaise (RTG) ont été mis aux arrêts après deux jours de recherches. Âgés respectivement de 17 et 16 ans, Chris Anderson Nounamou et son petit frère Herwann Siadous, ont été placés en garde à vue par les éléments de la police judiciaire (PJ).

Les habitants aux alentours de l’ancienne RTG ont récemment été sous le choc après la découverte en matinée du corps dénudé d’une jeune fille nommée Dorothée Michelle Ngoua. Selon notre confrère de L’Union, cette dernière aurait été victime de sévices corporels, dont une agression sexuelle avant de rendre l’âme.

Une invitation « empoisonnée » ?

Dorothée Michelle Ngoua aurait-elle signé son arrêt de mort, croyant bien faire en répondant à l’invitation nocturne de son petit ami, Chris Anderson Nounamou ? Ce serait ce dernier, élève en classe de Tle Al au collège Ntchoréré qui aurait invité la jeune fille à une heure avancée de la nuit.

Après avoir eu des rapports sexuels avec sa petite amie, Chris aurait brandi une fin de non-recevoir à son petit frère, Herwann, qui souhaitait lui aussi assouvir sa libido. Mais à son réveil, le lendemain, alors qu’il croyait la jeune fille rentrée chez elle, il aurait selon lui, appris le décès de sa petite amie sans comprendre comment cela était arrivé.

Un petit frère revanchard ?

Mécontent certainement du refus de son aîné, Herwann Siadous, élève en classe de Seconde au lycée canadien de Port-Gentil, aurait proposé à Dorothée d’aller se rafraîchir. « Pendant que mon grand frère dormait, j’ai proposé à la fille d’aller à la terrasse de la maison boire une bière. C’est à ce moment que j’ai commencé à la tripoter et à demander à faire l’amour avec elle. Ce qu’elle a refusé et a demandé à rentrer chez elle. Il était 3 heures du matin », a indiqué l’adolescent.


Le petit frère reviendra à la charge avec une idée plus sordide. « C’est pendant que je l’accompagnais, en passant sous les arbres à l’échangeur de l’ancienne RTG, que je l’ai bloquée, l’ai embrassée et j’ai commencé à la déshabiller. Elle a refusé et j’ai insisté jusqu’à ce qu’elle tombe le visage sur le caillou. J’ai vu qu’elle était dans les pommes et je lui ai fait l’amour dans cet état. Une fois fini, je suis rentré chez moi en la laissant inerte là », a-t-il expliqué. Placés en garde à vue, les deux adolescents devraient être présentés au parquet de Libreville dans les prochains jours.

Afficher plus

Henriette Lembet

Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page