Derniers articlesSOCIETE

Journée mondiale de la solitude : comment sortir de l’isolement social ?

Ecouter l'article

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS ), l’isolement est un problème de santé publique mondial. À l’occasion de la journée mondiale de la solitude commémorée tous les 23 janvier, il est judicieux de mettre en lumière les solutions pour y faire face car lorsqu’elle n’est pas choisie, la solitude devient un fléau au point de déclencher l’isolement social.

L’isolement social est le principal souci auquel sont confrontés les personnes atteintes de déficience visuelle au Gabon. Un fait très banalisé pourtant qui a des conséquences négatives sur la santé et le bien- être des individus. « Les personnes qui n’ont pas suffisamment de liens sociaux étroits sont davantage exposées au risque d’accident vasculaire cérébral, d’anxiété, de démence, de dépression, de suicide et bien d’autres maladies » a indiqué le Directeur Général de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus. 

Si dans bien des cas, les personnes âgées sont les premières à souffrir de l’isolement social, toutefois les spécialistes précisent que ce fléau peut toucher tout le monde en fonction des aléas de la vie tel que le décès d’un être proche, une déception amoureuse, un changement d’environnement. D’après les résultats des recherches menées par l’Organisme en charge de la santé « entre 5 et 15 % des adolescents souffrent de solitude». D’où l’urgence de donner les solutions idoines pour favoriser les liens sociaux dans la société.  

Comment sortir de l’isolement social? 

L’une des solutions que préconisent les professionnels de la santé est d’aller à la rencontre d’autres personnes. En effet, le fait de passer du temps avec des gens est un bon moyen pour nouer le contact avec le monde extérieur et donc de sortir de la solitude. Favoriser des activités qui regroupent d’autres individus telles que la peinture, la musique , préférer les transports en commun à la voiture pour se déplacer par exemple et être ouvert à de nouvelles expériences entre autres.

 
Soulignons qu’au Gabon, de plus en plus d’adolescents sont confrontés à des problèmes de santé mentale, notamment la solitude et les inquiétudes. Ainsi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a émis un chapelet de recommandations aux autorités gabonaises pour l’accompagnement psychologique des jeunes. Des recommandations qui on l’espère trouveront un écho favorable auprès des autorités de la transition, qui entendent inclure toutes les couches sociales et notamment les plus vulnérables, dans le processus de transition.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page