A La UneDerniers articlesSOCIETE

Gabon : vers la construction d’un centre universitaire à Lambaréné

Ecouter l'article

En séjour dans le Moyen-Ogooué du 21 au 23 juin derniers, le président de la Transition, le Général Brice Clotaire Oligui Nguema a annoncé de nombreux projets pour le développement de la province migovéenne. On note entre autres la construction d’un centre universitaire à Lambaréné. Une initiative qui viendra renforcer l’offre infrastructurelle et limiter l’exode vers la capitale.

Le centre universitaire annoncé par le président de la Transition lors de sa tournée dans le Moyen-Ogooué abritera le un institut du numérique et le siège de l’université numérique à Lambaréné. Une décentralisation qui permettra de réduire la fracture numérique et la surcharge des infrastructures éducatives de Libreville tout en encourageant une répartition plus équitable des ressources académiques sur le territoire national.

Lambaréné bientôt dotée d’un centre universitaire

« Je suis heureux de vous annoncer la construction du futur centre universitaire de Lambaréné qui va accueillir l’université numérique du Gabon et l’institut gabonais du numérique pour faire du moyenne-Ogooué un hub d’excellence scientifique » a déclaré le Général Brice Clotaire Oligui Nguema cité par le quotidien L’Union. Une annonce qui s’est suivie de la pose de la première pierre de cet édifice académique sur le site d’Ayong. La décision de construire un centre universitaire à Lambaréné témoigne de la volonté du gouvernement de décentraliser l’enseignement supérieur, actuellement fortement concentré à Libreville, et de renforcer les infrastructures académiques en province. Ce projet comprenant entre autres un campus pédagogique, des espaces vies, un plateau sportif et un poste de police s’étendra sur 17 hectares.

Une initiative particulièrement significative pour Lambaréné, qui a présenté 869 candidats au baccalauréat session 2024, enregistrant un taux de réussite de 39,82% au premier tour. Une performance qui l’a placé sur la 3ème marche du podium sur le plan national. Il revêt également un intérêt économique puisqu’il générera des emplois ponctuels durant la phase de construction mais aussi d’autres permanents notamment en ce qui concerne le personnel académique et administratif nécessaire au bon fonctionnement de la structure. Selon le Plan national de développement de la Transition (PNDT), la structure pourrait être baptisée Rose Francine Rogombé, en hommage à celle qui a assuré l’intérim à la présidence de la République après le décès du président Omar Bongo Ondimba, du 10 juin 2009 au 16 octobre 2009.

Ce geste symbolique vise à honorer la mémoire de cette figure emblématique. L’un des objectifs principaux de cette initiative est de limiter l’exode des étudiants vers Libreville et d’offrir aux populations de l’hinterland les mêmes opportunités de réussite que celles de la capitale tout en réduisant la fracture numérique. Rappelons que le Directeur général de l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG), Ruphin Ndjambou au cours de son allocution face à la diaspora gabonaise en France avait souligné le retard des étudiants dans l’utilisation des technologies numériques, alors que ce secteur regorge d’emplois. L’université numérique de Lambaréné permettra aux étudiants de se familiariser avec les technologies modernes, améliorant ainsi leurs compétences et leur employabilité.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page