A La UneDerniers articlesSOCIETE

Gabon : Nouria BTP, tout sur la société écran de TTIB des frères Nasr

Ecouter l'article

Quelques heures après le démenti de la société Morgan BTP sur la passation d’un marché public de 10 milliards FCFA par entente directe, la rédaction de Gabon Media Time (GMT) a pris l’initiative de faire la lumière sur la surprenante entreprise Nouria BTP. Des sources concordantes permettent d’établir qu’il ne s’agirait en réalité que d’une société écran qui serait detenue par Ziad et Camille Naser, propriétaires de la société d’exploitation forestière Tropical Timber Industry Board (TTIB) avec siège social au foyer des marins à Owendo. 

Qui a bénéficié du marché de 10 milliards FCFA qui aurait été octroyé par entente directe? Selon des responsables de la société Morgan BTP mise en cause, l’heureuse élue serait la discrète mais puissante TTIB des frères Nasr via leur nouvelle structure Nouria BTP. S’il est judicieux de s’interroger sur le respect des procédures d’attribution de marchés par entente directe en République gabonaise, notre focus sera mis sarchésur le jeu d’alliances incestueuses entre ces deux entités ayant des agréments techniques distincts mais qui fonctionnent comme une seule entreprise au vu et au su des autorités du Woleu-Ntem depuis des lunes.

Nouria BTP bénéficiaire d’un marché d’entretien par l’entremise de TTIB ?

C’est en tout cas le schéma qui aurait été mis en gestation par Ziad et Camille Naser. D’ailleurs des informations relayées par l’Agence gabonaise de presse (AGP) et Gabon 24 en mai dernier, soutiennent que bien que ce marché soit attribué à Nouria BTP ce serait finalement TTIB, qui exerce dans le bois dans le Woleu-Ntem depuis 2001 comme le revèle la Primature, qui mène les travaux. Les images parlent d’elles-mêmes. La quasi-totalité des employés sur le chantier de travaux d’entretien des routes en terre et construction des ouvrages d’art dans les cantons Nye sur 155,1 Km et Mboa sur 32 Km, sont à l’effigie de TTIB et non Nouria BTP.

Qu’est-ce à dire ? Une entreprise de bois peut-elle conduire des chantiers de bâtiment et travaux publics (BTP) ?. La réponse coule de source. Non. Pourtant interviewé à ce propos en mai dernier, le gouverneur de la province du Woleu-Ntem Jules Djeki affirmait sans sourciller « je pense que TTIB continuera à nous accompagner. Nous avons bon espoir ». Pourquoi remercier les frères Nasr et TTIB or ledit marché est censé être acquis par Nouria BTP? Une chose est sûre c’est qu’il y a anguille sous roche. La justice gabonaise devrait donc percer l’abcès sur Nouria BTP pour cerner l’origine de son pus.

Mais qui est donc Nouria BTP ?

Après avoir tenté en vain de contacter cette entreprise inconnue aux bataillons des BTP et inaccessible sur le répertoire officiel des entreprises au Gabon mais qui aurait selon Morgan BTP, arraché la mise à 10 milliards FCFA, il ressort que Nouria BTP serait la propriété de Tropical Timber Industry Board qui possède deux sites d’exploitation à Konoville et Konossoville, à Oyem, chef-lieu du département du Woleu. Des anciens agents qui auraient quitté le bateau après des mauvais traitements imputables au duo de gérants Camille et Ziad Nasr, sont formels. « Nouria a toujours fonctionné dans TTIB.  Ils s’échangent les employés au besoin. Mais Nouria BTP n’a pas de site, l’ensemble des équipements de Nouria est mélangé avec ceux de TTIB », ont-ils indiqué.

Des informations soutenues par des employés en activité qui ont requis l’anonymat. Ces derniers attestent que Nouria BTP serait une niche nouvelle pour les binationaux Ziad et Camille Nasr dont les activités seraient en berne après avoir subi des interdictions d’exercer en 2020. Réputée pour entretenir les voies de circulation dans les zones d’exploitation forestière de TTIB, la société Nouria BTP ne serait initialement usitée que pour rendre praticable la route pour acheminer les produits débités vers la ville notamment à Ngouema. De quoi remettre au goût du jour l’épineuse question des attributions de marchés aux entreprises dont l’expertise est avérée et la traçabilité effective. Ce qui ne semble pas le cas de cette discrète puissante arme des frères Ziad Nasr et Camille Nasr, tous deux naturalisés gabonais. Nous y reviendrons !

Lyonnel Mbeng Essone

Rédacteur en chef adjoint, je suis diplômé en droit privé. J'ai longtemps fourbi mes armes dans les cabinets juridiques avant de me lancer dans le web journalisme. Bien que polyvalent, je me suis spécialisé sur les questions sociétés, justice, faits-divers et bien sûr actualités sportives.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Mon cher Lyonnel, comment peux-tu rédiger cet article sur la seule source des informations obtenues des responsables de la société Morgan qui se dit lésée par la perte de ce gros marché et celles de quelques employés soit disant maltraités par les cruels dirigeants binationaux les frères N’asservît; la déontologie journalistique t’aurait suggéré d’obtenir la version de ces derniers qui même indisponibles ont un service de communication
    La société TTIB possède deux sites d’exploitation tous distants de la route principale : 150 et 32 km, ces routes entretenues régulièrement par la société à ses frais, mettant à disposition ses engins son carburant et son personnel, sert à l’évacuation de son bois mais permet également aux villageois de bénéficier d’un accès vers Oyem; cela fait partie de sa responsabilité sociétaire
    TTIB est donc une entreprise citoyenne qui crée des emplois et permet à ses employés de faire valoir leur droit à la retraite, tout en contribuant au budget national par le paiement de ses impôts et taxes
    Vous auriez dû vous rapprocher de la CNSS vérifier si cette entreprise était redevable envers cette institution
    Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page