A La UneDerniers articlesJUSTICE

Gabon : le ministre des Transports annonce des poursuites judiciaires contre les anciens patrons de Sogatra

Ecouter l'article

La Société gabonaise de transport (SOGATRA) est depuis plusieurs années en proie à des difficultés liées à sa gouvernance. Fort de ce constat, dès sa prise de fonction à la tête du ministère des Transports, le capitaine de vaisseau Loïc Moudouma Ndinga avait déclenché un audit visant à faire la lumière sur la situation financière de cette société d’État. Trois mois plus tard, le constat est accablant, le rapport indique de nombreuses manipulations financières. Une situation qui a conduit le membre du gouvernement à annoncer des poursuites judiciaires contre certains anciens responsables de cette entité.

Le rapport d’audit déclenché par les services du ministère des Transports a permis de mettre en lumière la “mafia” qui prévalait au sein de la Société gabonaise de transport (SOGATRA). C’est du moins ce qui en ressort de la présentation faite le mercredi 13 décembre 2023 au cabinet du ministre des Transports, par le comité d’audit coordonné par Roger Nzue Ondo. Le bilan qui tient sur les années 2020 à 2022, a notamment permis de relever de nombreuses malversations financières, qui s’élèvent à près de 3 milliards de FCFA en plus de recrutements à outrance.

Loïc Moudouma prêt à punir les responsables des détournements 

Comprenant à la fois la subvention allouée par l’Etat à Sogatra, la prime Covid promise au personnel et les salaires, le périmètre de cette mission d’audit a permis de « prouver qu’il y a eu des malversations financières à la Sogatra » comme indiqué par le Capitaine de vaisseau Loïc Moudouma Ndinga, qui n’a par ailleurs, pas manqué de préciser que « les responsabilités seront dégagées et les auteurs répondront de leurs actes devant la justice ». En d’autres termes, des poursuites judiciaires devraient être engagées contre certains cadres de cette structure dans les toutes prochaines semaines.

Salutaire, cette décision, qui ramènera de l’ordre au sein de cette société plongée dans une lente et profonde agonie financière depuis plusieurs années, pourrait précéder une restructuration de cette entité qui navigue entre gaspillage des subventions étatiques et grèves à répétition. Par ailleurs,  Dieudonné Loïc Moudouma, qui a rappelé aux responsables de l’entreprise que « la Sogatra est une société citoyenne, au service du peuple qui contribue à la création d’emplois », a insisté sur la nécessité de mettre plus de rigueur dans sa gestion conformément aux instructions des plus hautes autorités de la Transition.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page