Derniers articlesPOLITIQUE

Gabon : Laurence Ndong recadrée par un natif de Malinga pour extrapolation

Ecouter l'article

Alors que les Gabonais voient en le Comité pour la transition et la restauration des institutions ( CTRI) l’espoir d’un avenir meilleur, ces derniers tiennent à ce que cet avenir soit bâti sous le saut de la vérité. C’est dans cette optique qu’un compatriote et écrivain  Benicien Bouschedy, à travers une lettre ouverte publié ce 5 juin 2024, par Gabonreview, a tiré la sonnette d’alarme quant au bilan fictif dressé par le ministre de la Communication et des Médias, Laurence Ndong lors de son récent séjour à Paris. 

Les populations de l’intérieur du pays espèrent voir le CTRI améliorer leurs conditions de vie. D’ailleurs à l’occasion, ces derniers ne se privent pas d’interpeller les plus hautes autorités. C’est donc suite aux déclarations faites par le ministre de la Communication et des Médias, Laurence Ndong à Paris, dans le cadre d’une rencontre avec la diaspora qu’un ressortissant de Malinga, Benicien Bouschedy, a fustigé les déclarations du ministre à propos de Malinga « Je suis profondément préoccupé par les déclarations trompeuses que vous avez faites à maintes reprises concernant des projets de développement fictifs dans les régions reculées du Gabon, en particulier à Malinga» peut-on lire dans la lettre ouverte. 

Stop aux fausses informations !

Pour ce fils de Malinga, une localité située dans le département de la Louetsi-Bibaka dans la province de la Ngounié, il est inadmissible que le membre du gouvernement manque d’objectivité et décide selon lui de propager des informations qui ne correspondent nullement aux réalités que vivent les populations de Malinga. « Je vous exhorte Madame la Ministre, à cesser la diffusion d’informations trompeuses sur des projets de développement fictifs. Ce n’est pas en répétant partout que c’est grâce au CTRI que Malinga et Makongonio ont la radio, internet et la télévision que vous aurez la longévité gouvernementale d’Alain-Claude Bilie-By-Nze. Malinga a des préoccupations plus importantes que ça », a-t-il indiqué.

Pour Benicien Bouschedy, les dires du membre du gouvernement donneraient l’impression d’une localité sans d’autres préoccupations plus urgentes. « les gens se soignent dans des cases de soins de fortune au Congo faute d’équipements médicaux à la commune (…) Au lieu d’inciter les plus hautes autorités à développer l’intérieur du pays, vous vous félicitez d’avoir installé la radio, internet et la télévision. Quelle absurde volonté d’action ! Malinga à internet depuis l’installation de Celtel devenu Zain puis Airtel », a-t-il poursuivi. S’il est vrai que les défis de redressement du pays sont considérables, ce compatriote espère donc pour sa part que des priorités soient mis sur des infrastructures urgentes. 

Andy Marvine Nze

Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page