Derniers articlesSOCIETE

Santé : la mauvaise alimentation, une pratique qui favorise le cancer du côlon

Ecouter l'article

Si les spécialistes recommandent d’adopter une alimentation saine et équilibrée, c’est bien pour protéger la santé des populations. En effet, selon une étude réalisée par l’institut national de cancérologie de France, une alimentation déséquilibrée serait à l’origine de 19 000 nouveaux cas de cancer par an, notamment le cancer du côlon.  

Selon l’étude de cet institut français, une alimentation équilibrée et diversifiée, privilégiant les aliments d’origine végétale riches en fibres, peut réduire le risque chez un individu de développer un cancer colorectal. Une recommandation à prendre très au sérieux puisqu’en 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé la consommation de viande transformée, dont la charcuterie, comme cancérogène avéré pour l’homme, ainsi que la consommation de viande rouge. 

Selon la même étude, près de 5 600 nouveaux cas de cancer du côlon seraient attribuables à la consommation de viandes rouges et de charcuteries. Des chiffres alarmants qui devraient amener plus d’un à veiller rigoureusement, à adopter des bonnes pratiques alimentaires. Si les chercheurs affirment que cette pathologie est beaucoup plus présente dans les pays industrialisés, et favorisée par un mode de vie sédentaire, c’est un cancer de pronostic délicat dont le taux de survie est plafonné à 63 %, contre plus de 80% pour le cancer du sein, et environ 93% pour le cancer de la prostate.

Qu’est-ce que le cancer du côlon ?

Le cancer du côlon est une tumeur maligne qui se développe à partir des cellules des tissus du côlon. Il ne cause pas de symptômes à ses prémices, et a donc peu de chances d’être découvert tôt s’il n’est pas spécifiquement recherché. Il se manifeste essentiellement par des douleurs abdominales, une modification du transit intestinal et de la présence de sang dans les selles. Malheureusement cette pathologie est très souvent diagnostiquée tardivement, conscient de cela les spécialistes recommandent de bien se nourrir. 

Il est important d’équilibrer globalement ses consommations, en privilégiant ce qui protège et en réduisant ce qui peut contribuer à l’apparition d’un cancer. Pour cela, il est conseillé de manger au moins 5 portions de fruits et légumes par jour, quelle que soit leur forme. De consommer au moins deux fois par semaine des légumes secs, et aussi de réduire autant que possible la taille des portions et la fréquence de consommation des viandes rouges et la charcuterie. Le plus important par-dessus tout demeure le dépistage qui permettra une meilleure prise en charge.

Geneviève Dewuno Edou

Diplômée en journalisme,je suis chargée des rubriques Santé en plus d’être l’une des voix derrière de nombreux reportages de GMTtv. L'écriture, la pose de voix, la présentation du Journal télévisé sont les principales tâches que j’exécute et pour lesquelles je mets mes capacités au quotidien au profit de la rédaction de Gabon Media Time.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page