A La UneDerniers articlesSOCIETE

Gabon : lancement des activités de la Fondation François Meye

Ecouter l'article

Les initiateurs de la Fondation François Meye ont procédé au lancement de leurs activités le vendredi 30 juin 2023 au Musée national de Libreville. Une initiative qui a pour objectif principal de promouvoir la culture et l’éducation auprès des jeunes en guise d’hommage à cet illustre disparu. 

C’était en présence de plusieurs responsables du ministère de l’Education nationale et de la Culture. Durant cet événement, les fondateurs sont revenus sur les objectifs de l’initiative en hommage à cet illustre personnage. Aussi, des actions seront mises en œuvre par la fondation dans le but de promouvoir l’éducation et la culture.

Ressortissant du Moyen-Ogooué, François Meye est devenu le 1er instituteur africain de la zone de l’Afrique équatoriale française. De son vivant,  il a milité pour la promotion de l’éducation et la culture auprès des institutions gouvernementales de l’époque. En héritage, ce dernier a laissé derrière lui des œuvres littéraires qui transcrivent sa volonté et son engagement pour l’éducation.

C’est en vue de poursuivre le combat de ce grand homme que cette fondation a été créée en plaçant l’éducation au cœur  des véritables enjeux de toute société. Pour l’équipe menée par Yannick Ebibie Nze, « l’égalité des chances dans le secteur de l’éducation est un moteur. Mais également le développement de la jeunesse ». La fondation aura donc pour noble mission de rendre accessible l’enseignement aux populations les moins favorisées. 

Ce, à travers des initiatives projets favorisant l’égalité des chances et le développement d’un regard sensible sur le monde. La recherche et l’innovation dans le domaine pédagogique feront également partie du champ d’actions. La fondation va former et accompagner des enseignants dans la production et l’appropriation des outils pédagogiques innovants ainsi que la diffusion des bonnes pratiques dans le secteur.

La Fondation François Meye a ainsi choisi de soutenir des projets qui doivent permettre de lutter contre le déterminisme social afin de garantir une réelle égalité des chances par l’éducation et l’inclusion numérique qui peine encore à s’installer comme outil de travail indispensable dans les pratiques de beaucoup d’enseignants, notamment au Gabon. 

Esther Kengue

Diplômée en Communication des organisations, l'écriture est une vocation que je mets au quotidien au profit de la rédaction de Gabon Media Time pour servir mon pays.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page