A La UneDerniers articlesSOCIETE

Gabon : absence de scanner, d’oxygène, d’IRM, de spécialistes, les patients de l’hinterland toujours en grand danger

Ecouter l'article

S’il y a bien une problématique qui est sans cesse décriée par les populations dans le domaine de la santé, c’est la mauvaise prise en charge des malades, laquelle est consécutive à plusieurs facteurs. Une situation qu’ont tenu à dénoncer des compatriotes résidant à l’intérieur du pays, qui ne savent plus à quel saint et en appellent à l’intervention des plus hautes autorités de la transition. 

Le Gabon, un pays riche, ayant une faible démographie, avec des structures sanitaires pourtant érigées et réhabilitées, mais le domaine de la santé fait toujours autant de victimes. Et pour cause, les habitants à l’intérieur du pays déplorent le manque d’équipements de pointe, la répartition inégale du personnel soignant, le manque de spécialistes. « La problématique que nous vivons tous au niveau de la réa de l’hôpital de Ntchengué. Nous perdons très souvent des parents frappés par l’AVC, car nous manquons de médecins spécialisés à cette maladie. Et pour l’évacuation du malade, il faut évidemment un hélicoptère médicalisé. Malheureusement le prix est chiffré à des millions de FCFA que des personnes non pas. Jusqu’à quand devons-nous continuer à garder le silence face à une telle situation ? » 

Tristes et alarmantes, mais ce sont des réalités auxquelles les compatriotes sont confrontées. Et cela ne se limite pas juste à l’hôpital Régional de Ntchengué dans la province de l’Ogooué-maritime. Les mêmes faits sont dénoncés dans la province de l’Ogooué-Lolo. « La perte de parents atteints d’AVC par manque de prise en charge rapide dans les provinces concerne tous les Gabonais, surtout vivant dans les provinces où il n’y a pas d’équipements. Dans l’ogooué Lolo à l’hôpital Paul Moukambi il n’y a pas de scanner. Donc, il faut que le patient victime d’AVC aille encore chercher à prendre un moyen de transport en bus pour rejoindre Franceville et ce dernier va finir par mourir. Bon, on va encore faire comment ? ». On va encore faire comment ? Tel est la grande question que ces Gabonais se posent. 

La vie des Gabonais extrêmement menacée

Une phrase populaire qui revient sans cesse, la maladie ne prend rendez-vous avec personne, donc dans les faits, les hôpitaux doivent être préparés en conséquence pour accueillir les malades. Malheureusement, c’est à l’hôpital que les patients subissent plus de mal. Il est plus qu’urgent que le gouvernement revoit sa politique en matière de santé, car les témoignages récurrents démontrent clairement les gros problèmes qui obèrent le bon fonctionnement de notre système de santé. « Il y a vraiment urgence, nous perdons trop de parents dans les hôpitaux provinciaux. Cela a trop duré, le ministre de tutelle doit trouver des solutions ». Gageons que le ministre de la Santé, le Pr. Adrien Mougougou prendra réellement à bras-le-corps cette préoccupation. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page