A La UneDerniers articlesECONOMIE

Gabon : 90% de la redevance d’usure de la route bientôt réaffectée au FANER

Renforcer les capacités d’autonomie financière du Fonds national d’entretien routier (FANER), afin de maintenir un réseau routier praticable en toutes saisons. Tel était l’objectif des assises de la Redevance d’usure de la route (RUR), qui se sont déroulées le 22 novembre dernier en présence du Ministre des travaux publics, Flavien Nzengui Nzoundou, ses collègues du pétrole et des Comptes publics, Marcel Abeke et Charles M’ba. Lesquelles se sont soldées par des propositions concrètes notamment l’affectation de 90% de la RUR au FANER.

Si le Fonds national d’entretien routier a ces dernières années été fortement dépendant du budget de l’Etat, à défaut de bénéficier de l’importante manne issue de la Redevance d’usure de la route (RUR), son incapacité à faire face aux nombreux défis liés à l’entretien des routes commande de revenir aux fondamentaux. Grâce à la réaffectation de la RUR, la taxe prélevée à chaque usager au moment de faire le plein de carburant, le ministère des Travaux publics, via le FANER, disposera de fonds suffisants pour remplir cette fonction.

Le FANER et la DGR seuls bénéficiaires de la RUR 

Si au titre de l’exercice 2023, l’Etat a hypothéqué les ressources tirées de la RUR, censées être affectées à l’entretien des routes, au remboursement d’un prêt de 60 milliards de FCFA contracté en juillet 2023, les responsables ministériels proposent que l’Etat procède au rachat dudit prêt. Ainsi, la RUR serait à nouveau affectée au FANER à hauteur de 90% et à la Direction générale des hydrocarbures à hauteur de 10%.

Par ailleurs, afin de rendre ces fonds hors d’atteinte de l’Etat, les participants aux assises proposent l’ouverture de deux comptes dans les livres de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), adossés au FANER et à la DGH. En vue d’un meilleur recouvrement de cette redevance auprès des entités chargées de la collecte, l’une des recommandations vise à mettre en place une commission interministérielle, chargée du suivi dudit recouvrement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page