A La UneDerniers articlesInternational

Amnesty international: l’occident accusé d’hypocrisie en matière d’accueil des réfugiés

Ce mardi 28 mars 2023, l’Amnesty international a rendu public son rapport annuel. A cet effet, l’organisation non gouvernementale qui promeut la défense des droits de l’homme a fustigé les politiques occidentales et a accusé ces derniers d’hypocrisie en matière d’accueil des réfugiés. 

C’est dans l’optique de poursuivre leurs objectifs que l’Amnesty international a pointé du doigt sur l’hypocrisie de l’Occident en ce qui concerne les droits de l’homme. En effet, dans son rapport annuel l’ONG critique la gestion de crises telles que celles des réfugiés. « L’ invasion de l’Ukraine par la Russie en 2022 a dévoilé au grand jour l’hypocrisie des Etats occidentaux, qui ont réagi avec force à l’agression russe mais ont fermé les yeux sur les violations commises ailleurs ».  

Selon le conseiller principal pour Amnesty International Philip Luther, les Etats occidentaux pratiquent une politique de deux poids, deux mesures. « Les États européens, entre autres, ont également fait preuve de deux poids deux mesures car tout en condamnant la Russie ils ont toléré de graves violations commises par leurs alliés, l’Arabie Saoudite, l’Égypte et Israël ». Aussi l’ONG a décrié les excuses de l’Occident en Ethiopie et la réaction de ces derniers à l’égard des réfugiés.

 
La directrice générale d’Amnesty International Italie a exprimé son regret sur le renouvellement du protocole d’accord de son pays avec la Libye pour trois ans relatif au contrôle des frontières et du rapatriement des migrants. D’après le rapport, l’année 2022 marque une détérioration générale des droits civils et politiques en matière de répression dans certains pays occidentaux comme la France, où Agnès Callamard, secrétaire générale d’Amnesty, faisait état de « l’usage illégal de la force » par les policiers et les gendarmes contre les manifestants.

Esther Kengue

Diplômée en Communication des organisations, l'écriture est une vocation que je mets au quotidien au profit de la rédaction de Gabon Media Time pour servir mon pays.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page