Derniers articlesFAITS DIVERS

Libreville: il se suicide en se jettant du haut de l’échangeur de Lalala

Ecouter cet article

C’est à un véritable drame qu’ont assisté horrifiés les usagers de l’axe IAI-échangeur de Lalala dans le 5ème arrondissement de Libreville. Et pour cause un individu, la cinquantaine révolue se serait jeté du haut de cette infrastructure le mercredi 05 octobre dernier. Transporté en urgence au Centre hospitalier universitaire d’Owendo (CHUO) ce dernier aurait malheureusement rendu l’âme rapporte le quotidien L’Union. 

Selon le récit de témoin cité par nos confrères, l’homme aurait été aperçu tôt dans la matinée marchant d’un pas lent aux abords de l’échangeur. Après avoir porté son regard sur le bas de l’infrastructure, il aurait « escaladé les gardes-fous avant d’effectuer un saut périlleux ». 

A la suite de ce saut, l’infortuné saignant des yeux, des narines, des oreilles et de la bouche aurait été très vite transporté par une ambulance du Centre hospitalier universitaire d’Owendo. Selon le témoignage du corps médical, le quinquagénaire aurait subi un traumatisme crânien et thoracique et serait décédé peu de temps après son arrivée au sein de cet établissement hospitalier. 

Un drame aux allures de suicide qui ne manque pas de susciter des interrogations. D’ailleurs, une enquête diligentée pourrait permettre de déterminer les causes de ce geste.

PUB-GLOBAL MEDIA TIME Middle bannière

Henriette Lembet

Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Articles similaires

2 commentaires

  1. J’aimerais savoir de quel enquête parlons nous? Une pays d’aussi peux d’habitants et aussi riche et dont profite à peine 200 à 400 sur le prétendu nombre de 2million d’habitants, un pays où un père perd sa dignité car malgré ses efforts incapable de gérer une femme et 3 enfants sans sauter les étapes de ses obligations de chef de famille, où même certains pour se faire respecter dans sa famille est obligé d’aller se courber pour que ça famille ne manque de rien. Dites moi sur qui menez-vous ces enquêtes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page