A La UneDerniers articlesInternational

JMA : l’Afrique, 1er continent en termes de coups d’État

Ecouter l'article

Alors que l’Union africaine célèbre ses 60 ans d’existence, la capacité de cette institution à garantir la paix sur le continent est un cuisant échec. Pour preuve, une étude menée par Jonathan Powell  Clayton Thyne révèle que l’Afrique est le leader en matière de coups d’État avec 218 tentatives depuis 1950. 

À l’heure où le monde se meut en village planétaire, l’Afrique ambitionne de se placer aux standards internationaux en termes de paix sociale et politique. Seulement, cet idéal est difficilement atteignable près de 60 ans après. Les populations vivent quotidiennement dans l’angoisse. Une atmosphère de peur qui est tributaire de l’instabilité au sommet de l’État. Le changement de régimes tous azimuts. 

L’Afrique, championne des coups d’État 

D’ailleurs, une étude menée par deux chercheurs américains des universités de Floride et de Kentucky met en exergue une donnée critique. Selon ce rapport, en déclin, les coups d’État en Afrique sont répartis de plus en plus légion sur le continent. Disponibles sur leur site web Arrested Dictatorship, les conclusions font état d’une résurgence inquiétante en Afrique. Précisément à l’Ouest et à l’Est.

Le classement révèle que depuis 1950, 486 coups d’État réussis ou ratés ont été organisés depuis 1950. À elle seule, l’Afrique concentre 214 tentatives avec 108 réussites. Soit un ratio de 50,46%. Suivent les continents Sud-américains et d’Asie de l’Est. Et ce, avec respectivement 146 et 49 tentatives. Non loin, arrivent le Moyen-Orient avec 44 tentatives et l’Europe avec 17. l’Asie du Sud 

La pauvreté, cause majeure des coups d’État en Afrique 

Selon Jonathan Powell, la recrudescence des coups d’état sont liées à facteurs. « Les coups d’État sont de plus en plus limités aux pays les plus pauvres du monde. La récente vague de coups d’État s’inscrit dans ce contexte », précise-t-il. C’est notamment le cas au Burkina Faso, Guinée Conakry et Tchad. Ces pays subsahariens avaient des PIB inférieurs à 20 milliards de dollars en 2020.

LIRE AUSSI: Gabon: Emmanuel Ekomi livre sa «part de vérité» sur le Coup d’Etat de 1964

Aussi, leurs faiblesses économiques les fragilisent. La porosité des frontières est un élément non négligeable. Puisque que le chercheur américain souligne que les pays qui subissent le terrorisme et qui font face à des insurrections sont également les plus susceptibles de connaître des coups d’État. L’étude met en lumière le fait que 45 des 54 États africains ont déjà subi au moins une tentative de coup d’État depuis 1950.

Lyonnel Mbeng Essone

Rédacteur en chef adjoint, je suis diplômé en droit privé. J'ai longtemps fourbi mes armes dans les cabinets juridiques avant de me lancer dans le web journalisme. Bien que polyvalent, je me suis spécialisé sur les questions sociétés, justice, faits-divers et bien sûr actualités sportives.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page