Derniers articlesPOLITIQUE

Gabon : vers une présidence gabonaise de la Communauté du Renseignement Africain

Le président de la Transition, le Gén. Brice Clotaire Oligui Nguema a reçu en audience ce 12 février une délégation du Comité de Renseignement et de Sécurité d’Afrique (CISSA), conduite par sa Secrétaire générale, Zainab Ali Kotoko. Au menu des échanges, les préparatifs de la 19e édition du Sommet de sécurité et de renseignement d’Afrique, qui aura lieu à Libreville en juillet prochain, et dont le Gabon devrait assurer la présidence. 

En dépit des sanctions prononcées sur le Gabon par l’Union africaine (UA), l’organisation a maintenu Libreville comme hôte de la 19e édition du Sommet de la sécurité et du renseignement d’Afrique. Toute chose qui démontre que l’intense activité diplomatique menée par le président de la Transition, le Gén. Brice Clotaire Oligui Nguema a été porteuse de résultats positifs.  

Plus de 53 pays africains et organisations internationales attendus à Libreville

Résolument engagé dans la lutte contre la criminalité transfrontalière sous toutes ses formes, le Gabon s’apprête à porter le leadership de ce combat, dont le Comité de Renseignement et de Sécurité d’Afrique, fédère la lutte depuis vingt ans, à l’échelle du continent. « 53 pays membres ainsi que des partenaires extérieurs, notre pays le Gabon prendra la Présidence de la Communauté du Renseignement Africain », indique le compte-rendu d’audience. 

Cette tribune offerte au Gabon, dans un moment de désaveu par la communauté internationale des changements anticonstitutionnels, tient lieu à l’engagement du pays au sein de cet organe de l’UA. « La République gabonaise est un membre très actif du Comité de Renseignement et de Sécurité d’Afrique. Ses représentants assistent à toutes les activités et les réunions, et le pays accorde beaucoup de soutien à l’organisation », a reconnu Zainab Ali Kotoko.

Notons que le Comité de Renseignement et de Sécurité d’Afrique a pour missions de préparer des analyses et des séances d’information sur l’évolution des tendances, et fournir des signaux d’alerte rapide sur les questions de paix et de sécurité ainsi que sur les questions socio-économiques et sanitaires qui peuvent avoir un impact sur le continent.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page