A La UneDerniers articlesECONOMIE

Gabon : l’exécutif table sur un budget 2024 à 4162 milliards de FCFA

Très attendu, le projet de budget de l’État pour l’exercice 2024 a été évoqué ce mercredi 6 décembre en marge du conseil des ministres. Présenté par le ministre du Budget et des Comptes publics, ce projet de loi déterminant les ressources et les charges de l’État pour l’année à venir, est équilibré en recettes et en dépenses, à 4162 milliards de FCFA contre 3602,3 milliards de FCFA en 2023. Une hausse de 559,7 milliards de FCFA qui s’explique principalement par des hypothèses optimistes, concernant notamment le secteur pétrolier. 

Production pétrolière à 80,3 millions de barils contre 80,2 millions de barils en 2023, pour un prix du baril de pétrole gabonais à 72 dollars. Production de manganèse à 10 millions de tonnes, bien qu’en diminution de 7,5% par rapport aux premières prévisions pour 2023, pour un prix de vente du manganèse à 176,5 dollars la tonne. Une production de bois débité qui devrait se situer à 1,35 million de m3, en baisse de 20,3%. Telles sont les principales hypothèses sur lesquelles repose le projet de budget de l’Etat gabonais pour l’exercice 2024.

4162 milliards de FCFA de budget en 2024

Présenté par le ministre en charge des Comptes publics, Charles M’ba, ce mercredi en conseil des ministres, ce projet de budget qui devrait un peu plus être étoffé avant sa promulgation dans quelques semaines, s’équilibre donc en ressources et en charges à 4162 milliards de FCFA contre 3602,3 milliards de FCFA en 2023. En hausse de 559,7 milliards de FCFA par rapport à l’exercice écoulé, ce projet de budget témoigne non seulement des perspectives optimistes des nouvelles autorités, mais également de leur volonté d’aller de l’avant en dépit d’un contexte marqué par la « furie financière » de l’ancien régime.

Présentant néanmoins quelques tares du régime déchu avec notamment des dépenses budgétaires toujours aussi prépondérantes et se chiffrant à 2.568,8 milliards de FCFA, soit une hausse de 444,3 milliards de FCFA par rapport à l’exercice 2023,  ce projet de budget s’inscrit donc loin de la nécessité d’optimisation des ressources de l’Etat. Une nécessité pourtant absolue eu égard au niveau actuel d’un endettement qui se situe autour de 7500 milliards de FCFA, et dont le remboursement a été présenté comme une priorité par les autorités de la transition.

Casimir Mapiya

« Mieux vaut une vérité qui fait mal, qu'un mensonge qui réjouit. » Proverbes berbères

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page