A La UneDerniers articlesECONOMIE

Gabon: la filière gazière plus que jamais au coeur de la transition énergétique

Ecouter l'article

Ouvert ce mercredi par le ministre en charge du Pétrole, Vincent de Paul Massassa, la première édition du Sommet sur la Transition Énergétique du Gabon est résolument tournée vers le développement de la filière gazière. Au cœur du processus d’accélération de la transformation économique que tente d’impulser l’exécutif, cette filière devrait, si elle est « révélée, valorisée et exploitée », porter l’élan de diversification.

Organisée en partenariat avec les principaux acteurs du secteur pétrolier que sont Total Gabon, Perenco, Assala Energy, ou encore Gabon Oil, la première édition du Sommet sur la Transition Énergétique du Gabon est résolument tournée vers le développement de la filière gazière. Hautement stratégique dans un contexte d’épuisement des champs matures induisant inexorablement une baisse de la production pétrolière, cette filière pourrait, si elle se développe, porter le processus de diversification économique.

En effet, capable « d’améliorer l’approvisionnement du marché domestique en gaz butane (…) et de réduire d’au moins 25% les importations et les émissions de CO2 à travers la liquéfaction de 70000 m3/jour de gaz actuellement torché » comme le révélait déjà le gouvernement en mars dernier, cette filière gazière pourrait ainsi si elle est « révélée, valorisée et exploitée », favoriser « la transition énergétique et la monétisation de cette ressource ». 

Mêlant à la fois développement durable, responsabilité sociétale et local content, cette plateforme d’échange autour de la transition énergétique vise donc à « amorcer le basculement vers une énergie propre (…) pouvant contribuer à la réduction de gaz à effet de serre et permettre au Gabon d’être en phase avec les accords internationaux dont il est signataire » comme l’a souligné Vincent de Paul Massassa. 

A noter que cette initiative, si elle est suivie de faits, devrait permettre au pays de se départir progressivement des sources d’énergie fossiles à fort impact négatif sur l’environnement. Toute chose capable à la fois de porter l’élan de diversification et « d’inaugurer pour le Gabon, une ère nouvelle de son histoire, moins polluante et plus économique (…) capable de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations » comme rappelé par Vincent de Paul Massassa.

Henriette Lembet

Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page