Derniers articlesPOLITIQUE

Gabon: le couple présidentiel en visite au Commissariat d’Akanda

Ecouter l'article

Le président de la République Ali Bongo Ondimba, et son épouse Sylvia Bongo Ondimba, ont visité le commissariat de la commune d’Akanda, le mardi 25 avril 2023. Il était question pour le couple présidentiel d’évaluer et de suivre la continuité de la loi n° 006/2021 portant élimination des violences faites aux femmes, dont l’une des cellules d’aide se trouve au poste de police. 

C’est dans le cadre de l’exécution du programme gouvernemental Gabon-Égalité, à travers la stratégie de réduction des inégalités de genres que le Chef de l’Etat et son épouse ont visité le commissariat de police de la commune d’Akanda, en présence du Premier ministre, Alain-Claude Bilié-By-Nze. L’amélioration et la prise en charge des victimes de violences étant une priorité pour les autorités. 

[acl_also_read title= »LIRE AUSSI » text= »Sylvia Bongo: «Les citoyens et les citoyennes doivent comprendre qu’aucune violence n’est acceptée»
 » link= »https://gabonmediatime.com/sylvia-bongo-les-citoyens-et-les-citoyennes-doivent-comprendre-quaucune-violence-nest-acceptee/ »]

La mise en œuvre et l’application de cet engagement s’inscrivent dans la continuité de la loi n° 006/202, portant élimination des violences faites aux femmes dont le but est d’assurer une meilleure protection. En prévenant les violences, en contribuant et en améliorant la prise en charge des victimes mais surtout en sanctionnant sévèrement les auteurs de ce type d’actions. Sylvia Bongo Ondimba a tenu à rappeler l’importance d’être à l’écoute des victimes.

«Vous êtes, en tant qu’officier de police judiciaire, celles et ceux vers qui chaque jour les victimes se tournent. En cela, par votre accueil, par votre écoute, par votre disponibilité à orienter, sécuriser, aider et accompagner, vous nous êtes indispensables pour lutter contre les violences » a-t-elle déclaré. Soulignons que la facilitation de l’accueil des victimes de violences, dans les unités de police, est de la responsabilité du ministère de l’Intérieur. 

[acl_also_read title= »LIRE AUSSI » text= »Violences basées sur le genre: des hommes battus reçus au Centre d’accueil de Nzeng-Ayong
 » link= »https://gabonmediatime.com/violences-basees-sur-genre-des-hommes-battus-recus-centre-daccueil-nzeng-ayong/ »]

Elle s’articule autour de trois piliers d’action que sont l’humain, à travers la formation des officiers de police judiciaire pour faciliter l’accueil. Le support technique, avec la définition et la mise en place d’un questionnaire pour recueillir le témoignage de la victime et estimer le niveau de danger dans lequel elle se trouve. Les espaces d’accueil, ainsi que l’adaptation de l’aménagement des unités de police judiciaire à l’accueil des victimes de violence, dont le premier emplacement se situe au Commissariat d’Akanda.

Casimir Mapiya

« Mieux vaut une vérité qui fait mal, qu'un mensonge qui réjouit. » Proverbes berbères

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page