A La UneDerniers articlesInternational

France : l’interruption volontaire de grossesse désormais inscrite dans la Constitution

Ecouter l'article

C’est au lendemain du revirement de la Cour suprême des Etats-Unis qui a remis en cause la célèbre jurisprudence Roe vs Wade de 1973, jusque là favorable à l’avortement, que le débat avait resurgie en France en 2022. Deux ans plus tard, ce lundi 4 mars 2024 lors du Congrès à Versailles, le parlement a finalement adopté le texte. Avec 780 voix pour et 72 voix contre. 

« Célébrons ensemble l’entrée d’une nouvelle liberté garantie dans la constitution par la première cérémonie de scellement de notre histoire ouverte au public. Rendez-vous ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes ». C’est en ces termes que le Président Français Emmanuel Macron a exprimé son satisfecit, après l’adoption dans la Constitution de recourir librement à l’interruption volontaire de grossesse ( IVG) par le parlement. Faisant ainsi de la France, le premier pays du monde à inscrire sans aucune forme d’ambiguité dans sa constitution, « un avortement déclenché de manière volontaire ». 

L’interruption volontaire de grossesse (IVG) votée par les parlementaires Français

Si le vote a été fortement acclamé dans l’immense hémicycle du château de Versailles, Emmanuel Macron a salué cette victoire à l’endroit des femmes de son pays, la qualifiant de « fierté française » et perçu surtout  comme un moment historique pour l’Hexagone. « Aux femmes de France, nous disons que nous ne reculerons jamais. Aux femmes du monde, nous disons que nous les soutiendrons et que nous avancerons toujours à leurs côtés » a scandé la présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, qui est d’ailleurs la première femme à présider un Congrès. 

Une étape fondamentale salué par le Premier ministre Français , Gabriel Attal qui a approuvé l’issu finale du vote « Nous avons une dette morale envers toutes les femmes qui ont  souffert dans leur chair d’avortements illégaux ». Ainsi, après les votes massifs de l’Assemblée (493 députés favorables contre 30) et du Sénat (267 voix pour, 50 contre). Même la droite et l’extrême droite ont fini par voter majoritairement pour cette réforme.

Soulignons que cette étape importante intervient  16 ans après la dernière révision de la Constitution française. La date de la cérémonie de scellement, qui ancrera cette modification dans le texte fondateur de la Ve République, est prévue pour ce 8 mars 2024, à 12 heures, sur la place Vendôme à Paris. 

Geneviève Dewuno Edou

Diplômée en journalisme,je suis chargée des rubriques Santé en plus d’être l’une des voix derrière de nombreux reportages de GMTtv. L'écriture, la pose de voix, la présentation du Journal télévisé sont les principales tâches que j’exécute et pour lesquelles je mets mes capacités au quotidien au profit de la rédaction de Gabon Media Time.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page