A La UneDerniers articlesPOLITIQUE

Présidentielle Gabon 2023 : Gérard Ella Nguema en chantre de la préférence nationale

A quelques jours du lancement officiel de la campagne pour la présidentielle du 26 août 2023, les différents candidats tentent de mobiliser les électeurs autour des thèmes fédérateurs. En meeting ce dimanche 7 août 2023 du côté d’Owendo, Gérard Ella Nguema, président du Front patriotique gabonais (FPG), s’est mué en défenseur de la préférence nationale.

Le président du Front patriotique gabonais a animé une grande causerie politique ce dimanche 6 août 2023 du côté d’Owendo.  Porteur d’un message patriotique, Gérard Ella Nguema est allé convaincre la population venue nombreuse, à le soutenir pour l’élection présidentielle du 26 août 2023 afin a-t-il dit, « de me mettre au service des Gabonais ».

Gérard Ella Nguema pour la « Gabonité » 

Au gré des nominations à de postes de responsabilité de nombreux compatriotes bi-nationaux durant les 14 dernières années, le débat sur cette question a fini par tenir en haleine l’opinion publique. Candidat à la présidentielle 2023, Gérard Ella Nguema entend définitivement régler cette question en cas d’accession au pouvoir.

En effet, le candidat a su se montrer convaincant en affirmant « Moi président je vais prôner la gabonité. Les étrangers seront interdits d’occuper certaines fonctions dans le pays ». Si pour Gérard Ella Nguema, les compatriotes étrangers ont bien leur place dans la société, il a martelé « le Gabon appartient d’abord aux Gabonais ».

Pour une éligibilité à la présidence de la République uniquement pour les Gabonais de souche

Attaché à la souveraineté du Gabon, le président du FPG n’a pas caché son intention de réformer les conditions d’éligibilité à la présidence de la République. En effet, une fois élu, il compte bien « proposer un projet de loi rendant éligibles à la présidence de la république, uniquement les compatriotes nés de père et de mère gabonais. ». Selon lui, il ne faut laisser aucune porte ouverte « à ces personnes qui écument l’administration ».


Poursuivant dans sa lancée, le tribun a affirmé que selon sa vision, « un président gabonais doit être marié à une femme gabonaise », car poursuit-il, « l’argent du Gabon ne doit pas être investi à l’étranger ». Ainsi, il a pêle-mêle proposé d’interdire l’accès au foncier à des étrangers, ou encore octroyer un terrain viabilisé à chaque Gabonais dès sa naissance.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page