A La UneDerniers articlesECONOMIE

Gabon: le taux de pauvreté estimé à plus de 32%

Bien que sa richesse intrinsèque en fait l’un des eldorados africains, le niveau de pauvreté est encore estimé à plus de 32% au Gabon, comme le révèle le dernier rapport du système des Nations Unies de 2020 au Gabon. Une situation qui s’est aggravée avec l’arrivée de la pandémie de la Covid-19, entretenue par des mesures gouvernementales restrictives et coercitives. 

Pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure d’une part, et cinquième producteur de pétrole africain de l’autre, le Gabon peine pourtant à assurer une redistribution optimale de ses richesses. Mais encore, comme dans le  reste du monde, la pandémie de la Covid-19 a eu des effets foncièrement néfastes sur les populations notamment sur les catégories de personnes déjà marginalisées en renforçant les poches de pauvreté et de marginalisation. 

En effet, selon les Nations Unies dans son dernier rapport 2020, « le Gabon présente un profil de développement humain qui est certes élevé mais demeure entravé par la dégradation des conditions de vie des populations ». Une situation qui s’est par ailleurs aggravée avec la Covid-19. Laquelle aurait engendré la perte de plus de 104 000 emplois selon les Nations unies en juin 2020. 
Une perte d’emploi qui aurait, au plus fort de la crise économico-sanitaire liée à la Covid-19, touché particulièrement les secteurs du commerce (30,4%), de l’éducation (17,1%), les services de ménage (10,5 %), la restauration et l’hébergement (5,7%), ainsi que les acteurs du secteur informel. Comme conséquence directe de ces pertes d’emploi, entretenues par des mesures restrictives gouvernementales et coercitives, l’aggravation du chômage et l’augmentation du taux de pauvreté « qui est désormais supérieur à 32,4% ».

Henriette Lembet

Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page